Parlez-moi de vous

« Parlez-moi de vous » ou « présentez-vous » sont souvent utilisés par le recruteur en entretien d’embauche pour inviter le candidat à se présenter. Comment répondre ? Dans cet article, nous allons vous donner un exemple de présentation qui permet de décrire un parcours en utilisant la méthode de l’entonnoir.

PARLEZ-MOI DE VOUS : ENTRETIEN D’EMBAUCHE JEUNE DIPLÔMÉ

Les ingénieurs jeunes diplômés (et même les moins jeunes !) ont parfois du mal à se présenter en entretien d’embauche de manière structurée ; il en est de même pour les stagiaires. Ils commencent par décrire une première expérience technique, expliquent qu’ils sont très motivés à l’idée de rejoindre l’entreprise chez qui ils ont postulé, passent à une seconde expérience, font une parenthèse sur un projet scolaire… bref, ça part un peu dans tous les sens !

Pour se présenter en entretien d’embauche, il est possible de suivre un modèle en trois étapes :

  • Se présenter soi, d’où l’on vient etc.… cette partie doit être très courte, il ne s’agit pas de décrire votre situation familiale au recruteur.
  • Présenter son parcours académique / professionnel : le cursus que vous avez suivi, votre formation, une ou plusieurs expériences professionnelles qui sont en lien avec le poste pour lequel vous candidatez,…
  • Les objectifs que vous visez, ce à quoi vous aspirez, votre projet professionnel.

Généralement, votre présentation dure entre 3 et 5 minutes afin d’être le plus clair et concis possible.

Présentation entretien d’embauche

Afin de répondre à la question « parlez-moi de vous » en entretien d’embauche, il existe une méthode pour ne pas se disperser qui s’ajoute au modèle précédent : la méthode de l’entonnoir.

Méthode de l’entonnoir

La méthode de l’entonnoir, également appelée technique de l’entonnoir, consiste à aller du général vers le particulier. Appliquée à une expérience professionnelle dans le cadre d’un entretien d’embauche, cela donne :

  • Parlez-moi de vous…
  • A la fin de ma dernière année d’école d’ingénieur, de février à septembre 20XX, j’ai effectué mon stage de fin d’études chez Nom de l’Entreprise, spécialisée dans les solutions électroniques pour l’aéronautique.
    J’étais sur le site de Toulouse, qui emploie 300 salariés, intégré au sein du service de conception hardware, dirigé par M. Dupont, mon maître de stage.
    Au sein de son équipe composée de 10 ingénieurs, j’avais pour responsabilité de concevoir une carte électronique nécessaire au fonctionnement de tel équipement.
    A partir d’une spécification rédigée par l’équipe, j’ai saisi le schéma, suivi le placement routage réalisé par un sous-traitant, puis je me suis occupé des tests. »

Grâce à la méthode de l’entonnoir, le recruteur obtient ainsi un premier niveau d’information clair et concis. Il laisse alors souvent le candidat enchaîner avec la présentation de son expérience suivante, par ordre chronologique inversé. Et ainsi de suite.

Questions Réponses Entretien d’embauche

Même si le recruteur ne s’interdit généralement pas d’interrompre un candidat, il va souvent attendre que ce dernier ait terminé de présenter son parcours pour débuter la partie questions / réponses. Il va par exemple lui demander de préciser le nombre de couches de sa carte électronique, ainsi que le nom des principaux composants utilisés. Cela lui permet d’engager une discussion technique et de voir comment le candidat réagit.

N’hésitez pas à consulter notre article de conseils pour préparer un entretien d’embauche.

MOTIVATION

Il n’est pas toujours évident d’exprimer sa motivation pour un poste, surtout lorsque l’on est un étudiant ou jeune diplômé et que l’on n’est pas habitué à passer des entretiens.

A quel moment évoquer sa motivation ?

En entretien d’embauche, il est conseillé de commencer par parler des éléments objectifs (la présentation du parcours et des expériences professionnelles) avant d’aborder les éléments subjectifs (la motivation). On passe ainsi à la seconde phase de l’entretien. Le candidat va par exemple dire :

« Comme vous l’avez vu, j’ai un parcours riche, mes expériences n°1 et n°3 m’ont bien préparé au poste que vous proposez. Le projet décrit dans votre annonce m’attire particulièrement pour telle et telle raison. De plus, j’ai très envie de rejoindre votre entreprise car etc. ».

Ainsi, on ne mélange pas trop tôt les éléments objectifs et les éléments subjectifs.

Exprimer sa motivation pour un poste

Comment exprimer sa motivation pour un poste ? Cela passe par deux éléments essentiels :

  • La communication verbale
  • La communication non verbale

Communication verbale

En ce qui concerne la communication verbale, vous devez montrer le plus possible au recruteur que le poste vous intéresse car il est en lien avec votre projet professionnel. Le recruteur doit comprendre que vous avez cerné les enjeux du poste et que vous connaissez l’entreprise. Cela suppose bien entendu de préparer son entretien d’embauche en amont !

Lorsque vous vous présentez en entretien, vous devez laisser transparaître votre dynamisme. Pour cela, variez votre intonation, le ton que vous employez et n’apprenez rien par cœur ! Il y a de fortes chances pour que votre présentation soit robotisée si vous répondez à la question « parlez-moi de vous » en récitant un texte. Ayez simplement en tête les éléments clés qu’il vous faut mettre en avant et essayez d’être le plus naturel possible. Il vaut mieux employer des phrases simples et courtes pour être le plus clair possible. Ne parlez ni trop vite pour ne pas perdre votre interlocuteur, ni trop lentement pour ne pas l’endormir.

Communication non verbale

La communication non verbale correspond à l’ensemble des informations que vous transmettez grâce à votre langage corporel. Elle provient de votre manière de vous tenir, votre gestuelle, votre regard,…

Dans la compréhension d’un message verbal, le sens des mots compterait simplement pour 7% dans l’interprétation de ce qui est dit ; la communication non verbale représenterait quant à elle 93% du sens renvoyé. Ces chiffres, issus de travaux menés dans les années 60 par le professeur Albert Mehrabian, sont sujets à critique. Il n’en reste pas moins que la communication non verbale est absolument essentielle et qu’il faut donc y porter une attention toute particulière.

Afin de paraître le plus dynamique possible, voici quelques conseils de base :

  • Une poignée de main franche.
  • Regardez votre interlocuteur dans les yeux. Les regards fuyants sont généralement mal interprétés. Même si vous êtes timide ou impressionné, il est important d’avoir un regard droit et franc.
  • Evitez de croiser les bras. Généralement, cela renvoie une image de quelqu’un de renfermé, peu ouvert aux autres.
  • Tenez-vous droit sur votre chaise, les pieds bien ancrés au sol.
  • N’hésitez pas à sourire : il est toujours plus agréable de s’imaginer travailler avec quelqu’un de souriant qui semble chaleureux.
  • Evitez les attitudes parasites telles que jouer avec un stylo, le mâchouiller, toucher ses cheveux toutes les cinq minutes (attachez vos cheveux en amont s’il le faut), les mains qui trahissent votre stress,… Concernant ce dernier point, posez vos mains sur la table (pas de coudes avec la tête posée dessus) et vous pouvez les utiliser pour parler (avec modération cependant, restez naturel).
  • Une tenue vestimentaire adaptée : pas de jean et baskets mais optez plutôt pour un pantalon et des chaussures de ville.
  • site emploi.

Consulter nos offres d'emploi et de stage