Sussus Invaders

Pierre-Emmanuel, Quentin, Raphael et Vincent, anciens étudiants de l’ESME Sudria, sont les membres de l’association SUSSUS INVADERS. Fervents participants de la Coupe de France de Robotique depuis 2010, ils ont remporté l‘édition 2019 de la compétition, qui s’est déroulée du 30 mai au 1er juin à la Roche-sur-Yon.

Quentin nous livre plus de détails sur leur organisation, leurs stratégies, leur soif de gagner, mais surtout leur magnifique victoire. L'interview a été réalisée par Nathalie.

ASSOCIATION SUSSUS INVADERS

Question : Peux-tu me présenter SUSSUS INVADERS ?

Nous sommes une association d’anciens étudiants de l’ESME Sudria. Nous participions à la Coupe de France de Robotique avec l’association robotique de l’école, Sudriabotik. Nous avons décidé de créer notre propre association tout en encadrant les jeunes étudiants. L’école nous prête un local commun ce qui nous permet de transmettre nos méthodes plus simplement et d’éviter des solutions un peu trop exotiques.

Ma première participation à la Coupe date de 2012, avec Sudriabotik. J’étais même le président du club ! A la sortie de l’école, j’ai rejoint Pierre-Emmanuel et Vincent chez SUSSUS INVADERS, je les croisais régulièrement dans notre local commun.

Q : Quelle est votre organisation ?

Au niveau de l’organisation, nous avons plutôt une démarche projet. Nous sommes tous les quatre dans le monde du travail maintenant, nous avons donc adopté ce rythme-là car c’est ce qui nous convient le mieux.

Nous planifions l’ensemble de nos tâches dès le début de l’année en utilisant la méthode Agile. L’application Trello nous aide par exemple à nous donner des deadlines. Nos tâches sont réparties par compétences, dans l’équipe nous avons en effet des personnes avec des compétences mécaniques et d’autres électroniques, ainsi on ne se marche pas dessus. Nous nous voyons fréquemment et nous faisons des points d’avancement régulièrement.

Tout au long de l’année nous avons des phases clés. A la sortie du règlement, nous réfléchissons à la stratégie qui va nous permettre de GAGNER ! Notre objectif est clairement la victoire et pour ce faire, nous tentons ensuite de trouver les moyens qui vont nous permettre d’établir cette stratégie dès le premier mois. Cela impacte donc la mécanique et les systèmes électroniques.

Selon la stratégie choisie, nous commençons la partie mécanique. L’objectif étant qu’en janvier/février, les deux robots soient prêts afin de pouvoir nous attaquer à la partie électronique.

Tous les ans nous essayons de changer nos cartes, une fois n’est pas coutume, cette année encore nous avons voulu les refaire. Nous avons donc conçu tous nos schémas de routage et préparations pour des bus CAN. Finalement, il nous manquait certains composants, nous avons donc décidé de garder nos anciennes cartes i2c ce qui a provoqué des problèmes de communication. Deux/trois semaines avant la Coupe, c’était la grosse crise car les cartes ne communiquaient pas entre elles.

Heureusement, nous avons la chance de connaître pas mal d’experts techniques dans notre travail ce qui nous a permis de réparer le problème avant la Coupe.

L’année prochaine nous essayerons encore de refaire nos cartes avec des bus CAN et nous allons bien finir par y arriver. Chaque année nous avons en effet des problèmes avec l’i2C, d’où la volonté de les faire fonctionner différemment.

Nous avons également une stratégie de communication via Facebook et Twitter. Nous nous sommes rendu compte qu’en plus de créer un lien plus fort avec nos sponsors, cette exposition sur les réseaux sociaux nous permettait de faciliter les échanges avec un tout autre public.

Enfin, de manière générale, nous nous répartissons toute la partie administrative.

RETOUR SUR LA COUPE DE FRANCE DE ROBOTIQUE 2019

La finale Sussus Invaders vs A.I.G.R.I.S commence à T=2h50.

Q : Pour toi, que représente la Coupe de France de Robotique ?

C’est avant tout un challenge, un défi technique mais pas que ! Il y a un haut niveau et on se heurte donc à des équipes impressionnantes ce qui nous oblige à nous surpasser à chaque fois.

Il y a effectivement beaucoup d’échanges entre les équipes. Le côté compétition est également très intéressant mais c’est surtout l’excellente ambiance qui règne que je préfère. Tout est dans le fairplay, on s’entraide beaucoup entre les différentes équipes. On discute même de la manière dont on fait nos robots, on partage nos conseils et on apprend donc beaucoup de choses.

Q : Quels étaient vos objectifs pour 2019 ?

L’objectif tous les ans est d’arriver premier mais on ne pensait pas arriver si loin ! Finalement c’est surtout de réaliser de beaux matchs et bien-sûr d’enfin battre l’équipe RCVA !

Tout au long de la Coupe nous étions bien classés mais nous avions plusieurs corrections à faire même si nous étions relativement prêts cette année. Les deux premières journées, nous étions plutôt dans un mode confiant, on étudiait beaucoup ce qu’il se passait et les matchs de nos concurrents afin de comprendre les modes de fonctionnement. Puis, les deux dernières journées nous avons eu un gros boost avec pas mal de corrections à réaliser. Malgré le peu de sommeil dû aux nombreuses nuits blanches, nous avons réussi et nous en sommes très fiers !

Nos objectifs sont donc plus qu’atteints cette année.

Q : Combien de robots avez-vous engagé pour l’édition de 2019 ? Comment s’appellent-ils ?

Nous avons engagé deux robots, un gros et un petit, comme chaque année.

Ils n’ont pas de noms ! Enfin, nous les nommons tous les ans de la même façon, R1 pour le gros robot principal et R2 pour le petit robot secondaire. Nous envoyons beaucoup de mails et il est plus simple d’utiliser des surnoms que d’avoir des noms compliqués.

Q : Quelle était votre stratégie ? A-t-elle fonctionné ?

Notre stratégie était de protéger nos points et de traiter tous les éléments de notre côté du terrain, faire toutes les actions demandées. Nous sommes partis du constat que si nous faisions le maximum de points, au mieux l’équipe adverse ferait pareil, au pire elle ferait moins bien.

Je pense que l’on peut dire que notre stratégie a bien fonctionné !

Q : Allez-vous vous représenter l’année prochaine ?

Oui bien-sûr ! Et notre objectif sera de remporter la Coupe d’Europe !

Q : Comment fait-on pour y participer ?

Chaque pays participant peut élire 3 équipes. La France choisit par exemple les deux premières équipes de la Coupe de France de Robotique ainsi qu’une équipe qui reçoit un prix du jury. La Coupe d’Europe a ensuite lieu juste après la Coupe de France.

Il y a 5 matchs de qualification, puis les 8 meilleures équipes participent à la phase finale.

Cette année nous avons donc pu y participer mais nous n’avons pas gagné…

Q : Vous êtes arrivés en quelle position ?

Nous n’avons pas dépassé les phases de qualification car nous avons rencontré un problème d’évitement des robots adverses. Nous avons donc dû déclarer forfait 2 matchs sur 5.

LE SPONSORING D’ELSYS DESIGN

Q : Pour conclure, peux-tu me dire un mot sur ELSYS Design ?

Nous sommes très heureux de travailler avec ELSYS Design car c’est notre plus vieux sponsor et c’est l’entreprise qui, clairement, nous aide le plus.

Je pense que ce qu’elle offre est différent des autres sociétés de prestation. Elle a son propre bureau d’études et elle me semble avoir un grand avenir devant elle.

J’encourage vraiment les jeunes en sortie d’école à commencer chez ELSYS Design !

Découvrir les offres de stage et d'emploi chez ELSYS Design