Etudiant ECE Paris

Etudiant à l’ECE Paris, Valentin Berthomier est actuellement stagiaire chez ELSYS Design à Sophia Antipolis, où il travaille sur un prototype de système embarqué IoT. En septembre prochain, il va intégrer ECE Cube, l’incubateur de l’ECE Paris, lui qui a déjà reçu un prix aux ECE Innov’ Awards avec un autre projet. Rencontre avec un futur ingénieur ECE déterminé.

ECE Paris

Valentin, peux-tu nous présenter ton parcours ?

Je suis étudiant en dernière année d’école d’ingénieur à l’ECE Paris, l’Ecole Centrale d’Electronique de Paris, spécialité systèmes embarqués.

Je l’ai intégrée après 2 années de classes préparatoires à Clermont-Ferrand.

Actuellement, je suis en stage de fin d’études chez ELSYS Design à Sophia Antipolis.

En quoi consiste ton stage ?

Je travaille sur un projet de dispositif portatif innovant dans le domaine de l’IoT (Internet of Things / Internet des Objets). J’ai déjà réalisé les spécifications du produit, le logiciel embarqué, le schéma et le routage de la carte électronique ; j’ai également développé un morceau de code sous Android pour assurer la communication entre le prototype et une application qui avait déjà été développée par le passé. Il me reste à récupérer la carte actuellement en cours de fabrication, la tester et l’intégrer dans l’environnement complet.

Ton stage n’est pas encore terminé, mais que peux-tu déjà en dire ?

Il s’agit d’un stage très intéressant et formateur. J’ai eu la chance de discuter avec des experts des systèmes embarqués, notamment au niveau logiciel, circuit imprimé, routage… ; j’ai appris beaucoup de choses au niveau technique.
Je travaille également avec un autre stagiaire qui développe une application Android, la finalité étant de l’intégrer également au dispositif portatif. Cette problématique d’intégration est également très intéressante.

Incubateur ECE Cube

En septembre prochain, tu vas intégrer l’ECE Cube, l’incubateur de l’ECE Paris, car tu souhaites créer une start-up. Peux-tu nous présenter ton projet ?

Nous souhaitons concevoir un tee-shirt connecté immersif pour les joueurs de jeux vidéo. Avec deux autres élèves de l’ECE Paris, nous sommes partis d’une frustration : en pleine partie, on est souvent amené à modifier le niveau de difficulté d’un jeu par l’intermédiaire de nombreux menus. Cela casse l’immersion, il n’y a rien de pire car on fait alors une pause dans l’expérience virtuelle. On s’est demandé : et si on pouvait faire mieux ? Cela nous a menés à cette idée de tee-shirt intelligent qui s’adapte aux émotions du joueur, sachant que le potentiel est même plus grand qu’une simple modification de la difficulté du jeu. On peut imaginer de nombreux cas d’usage, par exemple pour un jeu vidéo d’horreur. Quand le joueur est trop stressé, on diminue l’hostilité de l’atmosphère, ou on l’augmente à l’inverse s’il est détendu. Autre exemple : dans un jeu de guerre, on peut modifier la visée du tir en fonction de l’état de fatigue du joueur. Ainsi, avec cette technologie, on révolutionne le lien entre le jeu et le joueur. On ne jouera plus aux jeux vidéo, on vivra l’expérience virtuelle.

Comment cela se traduit-il au niveau technique ?

Au niveau hardware, le tee-shirt a des capteurs de température, des capteurs de réponse galvanique (sueur), nous mesurons également la fréquence cardiaque ou encore le volume de la cage thoracique qui se tend et se détend. Toutes ces informations issues des capteurs sont envoyées à un ordinateur via notre dispositif sans fil rechargeable Bluetooth Low Energy basé sur un ARM Cortex-M0. Au niveau logiciel, les informations sont traitées par un algorithme d’intelligence artificielle basé sur un réseau de neurones qui va détecter le statut émotionnel du joueur et l’envoyer au jeu vidéo, ce dernier venant se greffer par l’intermédiaire d’un kit de développement.

ECE Innov’ Awards

Tu n’as que 22 ans et pourtant, ce n’est pas ta première expérience d’entrepreneur ; raconte-nous.

En 2015, toujours à l’ECE Paris, avec 5 autres étudiants, j’ai initié un projet de carte son innovante pour musiciens. Le projet est né d’une autre frustration : j’étais musicien dans un groupe au lycée, le chanteur est parti à Toulouse pour ses études, le guitariste à Clermont et moi à Paris… bref, on a dû tout arrêter. Notre dispositif, qui se branche sur un smartphone, permet aux musiciens de collaborer à distance avec des latences intéressantes. Il permet également d’enregistrer en HD les instruments, les différentes pistes correspondantes étant envoyées à un serveur distant qui resynchronise le tout. On peut alors retravailler les pistes et réaliser un mixage. Nous avons déposé un brevet.

Q : Ce projet a reçu plusieurs prix…

Oui, nous avons reçu le Prix du Ministère de la Défense au Concours Lépine 2015, à Paris. Le prix du meilleur service de divertissement au Trophée des Objets Connectés 2015, toujours à Paris. Enfin, nous avons été classés 2ème des ECE Innov’ Awards 2015.

Et pourtant, c’est avec le projet de tee-shirt connecté que tu vas lancer ta start-up…

Oui. Bien que notre carte son soit très innovante, nous avions des doutes quant à son potentiel commercial. C’est pour ça que j’ai préféré lancer un autre projet.

Valentin, un grand merci pour ton témoignage. Je te souhaite une très bonne fin de stage, et beaucoup de succès avec ta start-up !

Site carrières d'ELSYS Design

ELSYS Design recrute des ingénieurs en électronique et logiciel pour ses différentes implantations : Paris, Grenoble, Lyon, Sophia Antipolis, Aix en Provence, Toulouse, Nantes et Rennes.

Les offres sont à découvrir sur notre site emploi.

Consulter nos offres d'emploi