Responsable Technique Electronique

Responsable technique électronique chez ELSYS Design Grenoble, Philippe est avant tout un « technico curieux », passionné d’électronique et d’informatique. Il nous présente son parcours, riche de 25 années d’expérience dans la conception de systèmes embarqués, son métier de « chef d'orchestre technique », et conclut en évoquant l’esprit d’équipe qu’il ressent au sein du centre technique grenoblois.

ELSYS Design recrute des ingénieurs électroniciens ou informaticiens. Les offres sont à retrouver sur notre site emploi, où il est également possible de postuler de manière spontanée.

Devenir Responsable Technique Électronique

Philippe, peux-tu s’il-te-plaît nous présenter ton parcours scolaire dans l’enseignement supérieur ?

J’ai commencé par un DUT génie électrique et informatique industrielle à l’Université Joseph Fourier, à Grenoble. J’ai ensuite intégré Grenoble INP ESISAR (l’École nationale supérieure en systèmes avancés et réseaux), pour une formation centrée sur les systèmes embarqués au sens électronique et logiciel.

Et ton parcours professionnel ?

Il a débuté en 1991 ; en tout, j’ai travaillé pour 4 sociétés.

Au sein des deux premières, à Lyon, j’étais ingénieur R&D électronique. Pendant un peu plus de 9 ans, j’ai développé des systèmes embarqués dans le domaine du pesage industriel. Point significatif à mentionner : en 1995, j’ai vécu la mise en place de la directive R&TTE, plus connue sous le nom de CEM (compatibilité électromagnétique). Tous les produits développés jusqu’à cette date n’y étant pas assujettis, il a fallu en concevoir de nouveaux, ou adapter les anciens, pour qu’ils passent les tests et obtiennent les certificats de conformité.

Et ensuite ?

En 1999, j’ai rejoint un bureau d’études généralistes à Grenoble, où nous développions des produits complets (électronique, logiciel, boîtier etc.). J’y suis resté 14 ans. J’ai d’abord été chef de projet biométrie et j'ai pris en charge le développement de systèmes de reconnaissance d’empreintes digitales.

Puis, à partir de 2004, en plus de ce rôle technique, j’ai pris la responsabilité du bureau d’études, toujours pour gérer la conception de produits de A à Z.

Et c’est suite à cette expérience que tu as rejoint ELSYS Design ?

Oui, c’était en 2013. Après avoir passé 14 ans dans la même société, j’avais envie de changer d’air, tout en continuant à réaliser des projets complets. J’ai pris contact ou ai été approché par de nombreuses sociétés d’ingénierie à Grenoble, mais c’est ELSYS Design que j’ai choisie parce que la société avait une forte activité au forfait et me semblait être la mieux structurée.

Missions du responsable technique électronique

Quelles sont les principales missions du responsable technique électronique, poste que tu occupes chez ELSYS Design Grenoble ?

Tout d’abord, lors des appels d’offres, j’ai la responsabilité des réponses techniques. Le plus souvent, je suis épaulé par une équipe d’ingénieurs qui va proposer des solutions pour répondre aux problématiques du client. Je les valide, mais mon rôle est surtout d’identifier en avance de phase tous les risques potentiels liés au développement du produit. Je parle de risques inhérents à chaque partie du développement (électronique, logiciel, mécanique etc.), mais aussi à leurs interactions.

Comment t’y prends-tu ?

Il faut de l’expérience, mais aussi une vue multi-métier. Le responsable technique électronique est celui qui doit prendre de la hauteur pour délimiter le périmètre de réponse ; concrètement, les éléments de qualité, de coût etc. sur lesquels on accepte de prendre des engagements vis-à-vis du client. Et parfois, s’il lui semble qu’un projet est voué à l’échec, d’un point de vue qualitatif ou financier, il recommande de ne pas se positionner.

Comment évalues-tu le succès d’un projet ?

Nous avons 3 critères :

  • Etre en mesure d’atteindre les objectifs qualité du client
  • L’intérêt technique pour nos ingénieurs, qui doivent également pouvoir réaliser le projet dans des conditions normales de fonctionnement (dans des délais raisonnables par exemple)
  • L’intérêt d’ELSYS Design, en termes d'acquisition de nouvelles compétences, de renforcement de la relation client, de rentabilité, etc.

Tous ces éléments doivent être maîtrisés en amont, au moment de la préparation de l’offre.

ELSYS Design Grenoble a reçu un appel d’offre, vous avez répondu, vous êtes sélectionnés pour mener à bien le projet. Ton travail s’arrête là ?

Non, bien entendu. Un chef de projet va assurer la gestion du projet, et moi, en tant que responsable technique, je vais le superviser et m’assurer qu’il dispose des moyens nécessaires pour mener à bien sa mission.

Qu’entends-tu par “superviser” ?

En amont, je peux former un ingénieur à la gestion de projet s’il s’agit d’une première ; s’il connaît déjà cette fonction, je lui rappelle ce qu’on attend de lui et lui représente nos méthodologies de développement.

Durant le projet, je vérifie avec lui/elle que nos différents indicateurs qualité sont au vert – respect du planning, contentement de l’équipe, rentabilité etc.

Parfois, je peux intervenir au niveau technique. Par exemple, je peux contribuer activement aux choix d'architecture et veiller à ce que les solutions techniques proposées répondent non seulement à la fonction demandée mais aussi aux contraintes d'industrialisation et de fabrication.

Enfin, je présente au directeur régional et à la structure managériale de notre centre technique l’avancée des projets que je supervise. Je remonte les problèmes, les besoins ou les libérations de ressources pour optimiser le taux d’occupation global des équipes, etc.

Tu es une sorte de chef d’orchestre ?

Un chef d’orchestre technique, oui.

Un passionné d’électronique et d’informatique

Revenons au début de l’histoire. Pourquoi as-tu choisi le domaine de l’électronique ?

J‘ai toujours été intéressé par l’électronique et l’informatique. J’ai eu mon premier ordinateur à 12 ans, je lisais l’Ordinateur Individuel, c’était les débuts de la micro-informatique dans les garages avec les premiers Apple, les ZX81, les Commodore 64 et les Amstrad CPC464 ! Tu es trop jeune pour avoir connu tout ça…

J’ai commencé à programmer en basic et en assembleur ; à 15-16 ans, un voisin m’a donné un oscilloscope et de quoi faire de premiers montages sur des cartes électroniques.

Je suis un passionné, depuis tout jeune.

Responsable technique électronique : ce qu’il aime dans son métier

En début de carrière, tu étais ingénieur R&D électronique, puis chef de projet et enfin responsable technique. Qu’est-ce qui te plaît dans ton métier actuel ?

Ce qui me plaît le plus, c’est de recevoir un cahier des charges avec une expression du besoin client tournée vers l’utilisateur, et d’imaginer la réponse technique associée. Tu mets en face du besoin les choix technologiques.

Après, durant les phases de conception, je prends plaisir à mettre encore parfois la main à la pâte, pour faire un bout de schéma ou faire un bout de code par exemple ; avant de te parler, j’ai travaillais sur un script en Python.

Enfin, j’aime surtout l’absence de routine, le fait d’intervenir sur différents aspects : la gestion, le processus d’amélioration de nos méthodes de travail, la technique, le management des hommes…

Responsable technique électronique : ses conseils

Tu as face à toi un(e) jeune ingénieur(e) en électronique qui veut devenir responsable technique. Quels conseils lui donnes-tu pour atteindre son but ?

Avant tout, pour devenir un bon responsable technique, il faut être passionné par son métier. Si il/elle a choisi la filière électronique par défaut, ce n’est pas une bonne idée de se lancer dans ce parcours. Ensuite, durant ses 10-15 premières années professionnelles, je lui conseillerais de travailler sur le plus grand nombre possible de sujets, pour avoir une très bonne culture technique.

Ce qui est difficile à apprendre, par contre, c’est la gestion des hommes. Il faut avoir un bon relationnel pour faire en sorte que les gens se parlent, travaillent ensemble, et que tout se passe bien d’une manière générale. J’aurais difficilement pu être responsable technique électronique en début de carrière.

Son avis sur ELSYS Design

Pour conclure, peux-tu nous dire quelques mots au sujet de ta vie professionnelle chez ELSYS Design ?

C’est très positif, l’équipe grenobloise est super. Les ingénieurs en général, et l’équipe managériale en particulier. On communique régulièrement ensemble, on discute des difficultés et on les résout. Il y a un véritable esprit d’équipe.

Site carrières d'ELSYS Design

ELSYS Design recrute des ingénieurs en électronique et logiciel. Les offres sont à retrouver sur notre site emploi, où il est également possible de postuler de manière spontanée.

Un grand merci à Philippe pour son témoignage !

Consulter nos offres d'emploi