Témoignage Responsable d’affaires systèmes électroniques embarqués

Témoignage Responsable d’affaires systèmes électroniques embarqués

Diplômée de l’ENSEA (École nationale supérieure de l'électronique et de ses applications), Hasna a débuté sa carrière professionnelle chez ELSYS Design en tant qu’ingénieure, avant d’être promue Responsable d’affaires. Elle nous présente son parcours et son métier.

Responsable d'affaires systèmes électroniques embarqués

Sa formation : Ingénieure diplômée de l’ENSEA après des classes préparatoires aux grandes écoles

Q : Hasna, peux-tu nous présenter ton parcours? Après 2 ans en classes préparatoires aux grandes écoles d’ingénieurs, j’ai intégré l’ENSEA, où je me suis spécialisée en électronique, communication et micro-ondes. Jeune diplômée, j’ai choisi de rejoindre ELSYS Design pour la spécialisation de l'entreprise dans la conception de systèmes embarqués, sa bonne réputation auprès des clients et des ingénieurs et les possibilités d'évolution de carrière.

J’ai commencé en tant qu’ingénieure tests, intégration, validation et qualification hardware dans le domaine des communications 4G/LTE, pour un leader mondial des télécoms.

Depuis début 2015, suite à ma demande, je suis devenue responsable d’affaires.

Le métier de responsable d’affaires systèmes électroniques embarqués

Q : En quoi consiste ton métier? Le poste de responsable d’affaires chez ELSYS Design est particulier. Nous avons 3 missions :
  • Le recrutement
  • Le suivi des affaires et des ingénieurs
  • L’ouverture et le développement de comptes clients, autrement dit le commercial
Ces 3 aspects sont indissociables: lorsque l’on rencontre des candidats, on peut leur présenter précisément les projets sur lesquels ils sont susceptibles de travailler ; inversement, quand on va voir un client, on est d’autant plus pertinent que l’on connaît bien nos ingénieurs.
Q : Pourquoi es-tu devenue responsable d’affaires ? Je fais partie d’une génération qui aime bien changer et évoluer ! J’ai travaillé dans le même domaine pendant 4,5 ans mais concrètement, j'ai eu l'occasion de changer de projets et d'équipes plusieurs fois tout en prenant des responsabilités. Après 4,5 ans, j'avais envie de voir autre chose.

Au cours d’un séminaire régional, on nous a annoncé qu’un poste de responsable d’affaires était ouvert à la promotion interne. J’ai réfléchi pendant quelques semaines, j’en ai discuté avec Silvain, le responsable d’affaires qui était chargé de mon suivi, afin qu’il me présente son métier, puis j’ai postulé.
Q : Qu’est-ce qui te plaît dans ton métier? Deux aspects essentiellement: le côté "multitâches" et le challenge. Un responsable d'affaires chez ELSYS Design s’occupe de plusieurs aspects (recrutement, suivi et prospection): il n’y a ni routine, ni ennui. En une semaine, nous rencontrons des candidats de différents niveaux d'expérience, nos ingénieurs et nos clients.

Le défi est de pouvoir trouver de nouvelles missions intéressantes à proposer à nos ingénieurs, de capter de nouveaux profils et de proposer les candidats les plus pertinents à nos clients. Cette organisation en triptyque rend le poste plus intéressant et complet.

Au final, je travaille avec différentes personnes : techniques, opérationnels, acheteurs... Ce qui me permet de rester en lien avec la technique, donc avec ma formation d’ingénieur, et de pouvoir évoluer sur de nouveaux aspects.

La transition d’ingénieure à responsable d’affaires systèmes électroniques embarqués

Q : Comment s’est passée la transition d’ingénieure à responsable d’affaires ? Au quotidien, je me suis rapidement sentie à l’aise sur l'aspect recrutement. De manière générale, j'aime écouter ce que les gens ont à dire: les entretiens sont justement l'occasion de connaître nos futurs collaborateurs, de comprendre leurs parcours, de discuter autour de leur métier et de découvrir leurs aspirations.

Je me suis vite rendue compte que le suivi des ingénieurs et des projets en tant que responsable d'affaires est différent de ce que j'avais connu auparavant : même si dans mon ancien poste, j'ai eu à manager jusqu'à 4 personnes, j'ai dû modifier ma façon de faire et il a surtout fallu que je prenne plus de recul par rapport aux projets. Aujourd'hui, je suis garante du bon déroulement du projet mais je n’ai plus à mettre la main à la pâte autant qu’avant. Par rapport au suivi des ingénieurs, je dois avoir une vision globale : m'assurer qu'ils avancent comme prévu sur leurs missions actuelles mais aussi qu'ils évoluent dans leurs carrières.

Par contre, là où j’ai eu le plus de difficultés, c’est pour la partie commerciale. Tout d’abord parce qu’il m’a fallu du temps pour maîtriser tous les métiers et tous les aspects de l’offre d’ELSYS Design. Et puis parce que prospecter des clients était totalement nouveau pour moi. Ma formation à l’ENSEA, centrée sur les aspects cartes/FPGA/soft embarqué, m’a donné les bases techniques nécessaires pour discuter en détail avec des clients mais il a fallu que j’apprenne le reste, via une formation et avec un accompagnement de mes collègues.

Ses conseils pour devenir responsable d’affaires systèmes électroniques embarqués

Q : Quels conseils donnerais-tu à un ingénieur qui veut devenir responsable d’affaires ? Certains ingénieurs, pour plaisanter, me disent qu'être responsable d’affaires, c’est facile : il suffit d’aller au restaurant et de boire des coups ! C’est un peu plus compliqué que ça…

La convivialité est effectivement un atout essentiel pour ce poste mais il s'agit d'un travail bien entendu sérieux : en tant qu'ingénieur, nous n’avons pas conscience de tous les aspects du poste, d’autant plus que c’est un métier pour lequel nous n’avons pas été préparés à l’école. Il y a certes de très bons côtés, mais il y a aussi une double responsabilité : face à l'ingénieur et face au client. Donc avant de se lancer, il faut prendre le temps de se renseigner et bien réfléchir. De mon côté, je ne regrette pas du tout d’avoir franchi le pas.
Q : Chaque semaine, tu fais passer des entretiens d’embauche à des ingénieurs. Ton prochain candidat est peut-être en train de lire ces lignes. Que souhaites-tu lui dire ? Il faut être capable de parler du contenu entier de son CV, de savoir expliquer ses expériences et ses choix, en étant naturel et honnête. Nous cherchons certes à valider des compétences techniques, mais le savoir-être est également essentiel : l’un ne peut pas aller sans l’autre dans la carrière d’un ingénieur, et surtout dans notre métier de consultant !

Site carrières d'ELSYS Design

Découvrir nos dernières offres d'emploi

Un grand merci à Hasna pour son témoignage !