Club Robotique ESISAR : Coupe de France de Robotique

ESISAR

Le club de robotique de l’ESISAR est une association soutenant l’ensemble des projets étudiants de l'école dans le domaine de la robotique. Quentin, son président, nous parle de son expérience et de son investissement dans le club. Il soutient, conseille et suit notamment deux équipes qui vont participer à la prochaine édition de la Coupe de France de Robotique (25 au 28 mai 2017 à la Roche-sur-Yon), un événement sponsorisé par ELSYS Design. L'interview a été réalisée par Nathalie.

Logo Club Robotique ESISAR

 

club robotique ESISAR

Q : Peux-tu me présenter le club de robotique ESISAR ? C’est une association de l’Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs des Systèmes Avancés et Réseaux, composée d’une vingtaine d’étudiants. De manière générale nous travaillons tout au long de l’année sur divers projets et compétitions dans le domaine de la robotique. Nous accompagnons et conseillons également les jeunes étudiants qui arrivent en 1ère année de prépa au sein de l’école. Nous les aidons à réaliser des projets personnels en leur expliquant les bases de la programmation (apprentissage des différents langages) et de l’électronique.

Nous sommes tous des passionnés et nous donnons beaucoup de notre temps à ce club !

Q : Participez-vous tous à la Coupe de France de Robotique 2017 ? Non, car nous avons plusieurs projets en parallèle et parce que les étudiants ont tous des niveaux différents.
Cette année, j’ai réussi à inscrire 3 équipes. Malheureusement, l’une d’entre elles, la mienne, a été contrainte d’abandonner car je n’étais plus disponible le week-end de l’Ascension : j’étais en effet le seul membre de l’équipe, j’avais travaillé seul sur mon robot, et donc il était compliqué de me remplacer.

Esisar Club Robotique Equipe 2
Equipe 2, de gauche à droite : Youssef, Louis, Bastien, Fabien, Alexis et Nicolas

Esisar Club Robotique Equipes 1 et 3

Equipes 1 et 3, de gauche à droite : Guillaume, Quentin, Yann, Julien et Célestin

Q : Tu n’es pas trop déçu de ne pas pouvoir participer à la Coupe ? Si, je suis même très déçu ! Surtout que mon robot était le plus avancé de tous, il était quasiment terminé. Ce n’est pas ma première participation, j’avance donc beaucoup plus vite.
De plus, l’édition 2017 a un règlement assez différent des autres années, puisqu’il y moins d’actions à réaliser et plus d’éléments à récupérer. Cette nouveauté m’intéressait beaucoup. Cependant, je participe tout de même puisque j’aide les autres équipes du club à finir dans les temps.
Enfin, je ne compte pas m’arrêter là, je participerai sûrement en 2018, lorsque je serai en 5ème année, voire plus tard : il n’y a pas d’âge pour participer à la Coupe de France de Robotique !

Tournoi National de Robotique – Nîmes

Q : Quels sont les autres projets de votre club ? Nous avons plusieurs projets tout au long de l’année.
Mi-mai, une équipe du club ESISAR a par exemple participé au Tournoi National de Robot Sumo à Nîmes. Les robots en compétition sont beaucoup plus petits que ceux de la Coupe (simplement quelques capteurs et 2 moteurs). Ce sont des robots plus simples à confectionner, les interfaces de programmation sont plus adaptées pour des débutants. C’est donc un projet que l’on propose aux étudiants qui n’ont jamais fait de conception ou de programmation afin qu’ils soient formés et qu’ils aient une première approche de la robotique. L’équipe d’ESISAR est arrivée jusqu’aux quarts de finale.

Challenge de l'étudiant Valence

Q : Quoi d'autre ? Nous participons aussi à une compétition pour toutes les écoles de Valence, le challenge de l'étudiant, où l’objectif est de construire un bar. Puisque nous sommes un club de robotique, nous construisons chaque année un bar automatisé avec différentes animations ; cela inclut la conception électronique, la mécanique, ainsi que la partie programmation.

Challenge Persycup

Q : Et début juin, vous allez participer à un autre événement à Grenoble, c'est bien ça ? Oui, les robots confectionnés pour la Coupe de France de Robotique participeront également au challenge PERSYCUP. C’est un tournoi similaire puisque les actions à réaliser sont les mêmes.

La Coupe de France de Robotique

Q : Pour toi, que représente la Coupe de France de Robotique ? Ce que je préfère dans cet événement c’est échanger avec les autres équipes et confronter nos visions. Ma première participation à la Coupe a été la plus marquante puisqu’en partageant avec les différents participants, j’ai réussi à comprendre comment ils arrivaient à détecter la présence du robot adverse au cours des matchs. Cela m’a aussi permis de découvrir de nouvelles cibles (microcontrôleurs) et de nouvelles conceptions. Plus généralement, je dirais que le plus important dans cette Coupe, c’est le partage qu’on y trouve, mais aussi le fair-play des autres équipes.

Q : Tu as participé à la Coupe de France de Robotique 2016 : quels souvenirs en gardes-tu ? L’année dernière, Guillaume et moi étions deux dans l'équipe, j’étais donc constamment avec le robot. Cela veut dire très peu de sommeil et beaucoup de fatigue accumulée. C’était ma 4ème participation, donc cela m’a permis d’aller plus loin que les fois précédentes : 29ème ! Chaque année je tente de repousser mes limites.

Q : Pourquoi es-tu tout seul dans ton équipe ? Préfères-tu travailler individuellement ? Ce n’est pas que je préfère travailler seul mais je participe à la Coupe depuis 5 ans et lors de ma 1ère année à l’IUT de Cachan, je faisais partie d’une équipe et c’est à ce moment-là que j’ai appris toutes les bases de la robotique. Mes précédentes participations m’ont permis d’avancer plus rapidement les années suivantes, je disposais des bases telles que le routage des cartes électronique. Le plus gros du travail ces dernières années se trouve donc au niveau de la conception mécanique et une personne est amplement suffisante pour la réaliser.
Il est vrai que cela ne m’incite pas à améliorer mon esprit d’équipe. J’essaye donc de pallier ce manque en aidant les autres étudiants, en les formant. Je trouve ainsi mon équilibre. Puis, malgré ma non-participation à la Coupe cette année, je m’investis toujours dans le projet en aidant les deux autres équipes à avancer.

Q : La coupe de France 2017 approche à grand pas : comment se présente-t-elle pour vous ? Pour l’instant, de manière générale nous avons un peu de retard.
La 2ème équipe d’ESISAR a quasiment fini de fabriquer son robot, ils possèdent tous les éléments, les cartes électroniques sont créées. Il ne leur reste plus qu’à faire en sorte que ces cartes communiquent entres elles. Les prochains jours vont être chargés !

La 3ème équipe, quant à elle, rencontre de nombreux problèmes, elle est plus en retard que les autres. C’est la première participation de ses membres, ils ont donc un plus grand besoin de formation. Le problème est que nous n’arrivons pas à nous rendre aussi disponibles qu’on le souhaiterait pour les aider. Nous sommes en effet en 4ème année et nous avons plusieurs projets en parallèle, notamment un projet industriel (pour une entreprise) qui nous prend beaucoup de temps. Le robot est à moitié fabriqué, les étudiants ont commencé à monter les cartes électroniques mais ils sont loin d’avoir fini.
Néanmoins, quoi qu’il arrive, leur première participation ne peut être que positive. Cela leur permettra d’avoir des acquis pour l’année prochaine, lorsqu’ils se présenteront à nouveau.

Q : Combien de robots allez-vous engager cette année ? La 2ème équipe, plus expérimentée, présentera deux robots : un gros robot et un plus petit.
Nous avons souhaité ne pas surcharger la 3ème équipe afin de ne pas perdre de temps, ils présenteront donc un gros robot.

Q : Comment vont-ils s’appeler ?

Le robot de la 2ème équipe s’appelle “L’établi-etau spacio-bricolo” :

L’établi-etau spacio-bricolo

Le robot de la 3ème équipe se nomme “Slurpy” :

Slurpy

Q : Quels sont vos objectifs pour 2017 ? Nous espérons que la 2ème équipe, qui se présente pour la seconde fois, se positionnera dans les 70 premiers et que la 3ème équipe arrivera à se placer entre la 100ème et la 120ème place.
Mais l’année prochaine, on espère que cette 3ème équipe, qui se présentera donc pour la seconde fois, arrivera à passer sous la barre des 30.

ELSYS Design : Sponsor d’ESISAR

Q : Pour conclure, peux-tu nous dire un mot sur ELSYS Design ? Nous sommes très contents d’avoir bénéficié du partenariat avec ELSYS Design cette année. J’ai eu la chance de prendre contact avec Marion Ruciak pendant ma formation à l’IUT, ce qui a facilité les échanges.

Pour notre club, il est très important d’avoir des sponsors afin de financer le matériel dont nous avons besoin. Cette année, les aides de nos sponsors nous ont permis d’acheter tout le matériel nécessaire à la coupe de France 2018. Cela devenait une situation délicate car la majorité des étudiants qui prêtent leur matériel (ex : les fers à souder) vont partir à la fin de l’année. Ces achats vont faciliter le fonctionnement du club de robotique pour les années à venir.

En savoir plus :

Club Robotique ESISAR : Page Facebook du club
ELSYS Design : Stage et Emploi

Esisar Coupe de France de Robotique 2016