7Robot

Club de Robotique ENSEEIHT

Thibaut Boissin, président de 7Robot, le Club de Robotique de l’ENSEEIHT, fait le point avec nous à environ 50 jours du début de l’édition 2017 de la Coupe de France de Robotique, qui se tiendra du 24 au 28 mai à La-Roche-sur-Yon. ELSYS Design est partenaire de l'événement.

7Robot

ENSEEIHT

Q :Thibaut, peux-tu me présenter 7Robot ? 7Robot est un club créé il y a un peu plus de 20 ans à Toulouse. Il réunit les passionnés de robotique de l’ENSEEIHT, notre école d'ingénieurs, autour de différents projets, le principal étant la participation à la Coupe de France de Robotique ; mais je peux également citer la Toulouse Robot Race.
Nous sommes une quinzaine de membres.

Q : Quel est le plus gros défi pour un club comme le vôtre ? Sans nul doute la passation des connaissances, principalement entre les étudiants de 2ème année et de 1ère année, ceux de 3ème année étant assez peu présents à l’école puisqu’ils réalisent leur projet de fin d’étude. Du coup, on passe beaucoup de temps à former les nouveaux aux bases de la robotique, avant de se lancer dans la préparation de la Coupe.

Coupe de France Robotique 2017

Q : Justement, où en êtes-vous de la préparation du robot ? Pour l’instant, on est en train de travailler sur la partie mécanique : assemblage et réglages des bras robotisés, ainsi que de la base roulante. Cette année, cela prend un peu plus de temps car on utilise des techniques nouvelles comme l’aspiration, qu’on n’avait plus utilisée au club depuis plusieurs années. Q : Aurez-vous un ou deux robots ? Un, c’est sûr ; le deuxième, on espère avoir le temps de le terminer, il est encore en cours de conception.
Nous nous sommes rendu compte qu’en faisant travailler toute l’équipe en priorité sur un robot, on échangeait beaucoup mieux ; cela permet d’éviter de se disperser.
Cela nous donne aussi un avantage en termes de matériel : on utilise beaucoup d’AX12, mais nous en avons en nombre limité notamment pour des raisons de budget. Donc en se concentrant sur un robot, on peut avoir davantage d’actionneurs, et plus complexes. Par exemple, on va pouvoir mettre 2 bras avec 5 axes de part et d’autre du robot pour attraper le cylindre.
Q : Comment va s’appeler ce robot ? Pour l’instant, il n’a pas de nom, mais nous organiserons bientôt une réunion pour le baptiser. Généralement, on fait ça une fois que le robot est assemblé : nous trouvons l’inspiration en regardant son aspect. C’est pour ça que l’an dernier, nous avons appelé le robot principal Crabot (il ressemblait à un crabe) et le robot secondaire Octobot (il nous faisait penser à une méduse).

Coupe de France Robotique 2016

Q : Tu as participé à la Coupe de France de Robotique 2016 : quels souvenirs en gardes-tu ? C’était très enrichissant, mais aussi un peu frustrant : malheureusement, on a eu un souci technique qu’on n’a pas pu résoudre sur place, ce qui a affecté nos scores de matchs. En fait, nous avons eu un problème de communication entre la Rasberry Pi – la partie intelligence artificielle où étaient localisés les plans de match – et le microcontrôleur PIC, qui réalisait les actions. La séquence de match se bloquait et le robot s’arrêtait de manière erratique, sans raison particulière.
Cette année, nous nous sommes focalisés sur la fiabilité du robot, et surtout nous avons pris le temps de tout peaufiner pour éviter que ce genre d’erreurs ne se produise.
Q : L’an dernier, vous avez terminé 27ème : pas mal pour un robot qui bug ! La frustration vient de là. Durant nos 15 matchs de test, nous avions réalisé 110 – 115 points en moyenne. Avec le bug, nous avons marqué une cinquantaine de points durant des matchs de poule. Q : Depuis, avez-vous compris ce qui s’était passé ? Immédiatement après la coupe, nous avons exploré plusieurs pistes : problème d’aimants relativement puissants placés pas très loin de la carte ? Faute temporelle sur le système ? Aucune ne s’est révélée totalement satisfaisante. Du coup, depuis le début de l’année scolaire 2016-2017, nous avons cherché à implémenter des parades, en partant du principe que si on n’arrive pas à empêcher le bug d’arriver, on pourra toujours en limiter les dégâts.

Coupe de France de Robotique 2017

Q : Pour 2017, quels sont tes espoirs ? On veut finir premiers ! Plus sérieusement, on vise le top 10, car on sent qu’on en a les moyens ; l’expérience acquise au fil de nos échecs et de nos réussites doit nous être bénéfique. Q : En conclusion, peux-tu nous dire quelques mots sur le parrainage d’ELSYS Design ? On est très heureux de pouvoir bénéficier de ce parrainage. Depuis de nombreuses années, ELSYS Design nous soutient, au niveau financier et technique. C’est très enrichissant et très motivant d’être suivis et poussés par une entreprise qui nous aide à concrétiser nos idées.

En savoir plus :

7Robot Facebook 7Robot
ELSYS Design Site Carrières